21 septembre 2017

DIMANCHE 17 SEPTEMBRE : 24EME DIMANCHE ORDINAIRE

    La rancune et le pardon

La rancune est un poison.
La rancune détruit pour parfois des années la relation entre des amis, à l'intérieur des familles, dans un quartier, un village. La rancune s'accompagne même souvent de l'attente d'une vengeance, donc prépare de nouvelles offenses, de nouvelles blessures.
La rancune est un poison pour le rancunier. Elle détruit son cœur à petit feu. Elle entretient le ressentiment, voir la haine, pour longtemps. La rancune est source d'amertume, de renfermement, de difficulté de relation avec tous. La rancune conduit le rancunier à se détester lui-même. La rancune ne demande aucun effort : elle se nourrit elle-même.
Le pardon, lui, coûte, demande un effort, de l'humilité, du renoncement à voir une affaire réglée.
Le pardon est une décision ; elle est difficile car elle semble injuste, elle paraît donner raison à l'adversaire.
Pourtant le pardon libère, permet de retrouver de la sérénité, de construire sa vie sur autre chose qu'un souvenir remâché ou de l'agressivité.
Le pardon soigne la blessure du blessé, lui permet de recommencer à zéro. Le pardon n'est pas d'abord en faveur du méchant, il est avant tout le remède pour l'offensé.
Pensez à vous, faites-le pour votre intérêt,
soyez égoïstes : pardonnez !
Y Delavoix

Aucun commentaire: